FRUIT STICKERS de Vincent Lahitte pour LGM éditions – couverture / recto

FRUIT STICKERS de Vincent Lahitte pour LGM éditions – intérieur

FRUIT STICKERS de Vincent Lahitte pour LGM éditions – verso
FRUIT STICKERS – Vincent Lahitte
Véritables chefs-d’œuvre de la vie de tous les jours pour certains, objets familiers du quotidien pour d’autres, les FRUIT STICKERS (autocollants qu’on trouve sur les fruits) sont un des symboles les plus immédiats de l’internationalisation des échanges et reflètent, dans un marché toujours plus concurrentiel, la folie créatrice d’artistes prêts à tout pour déstandardiser le fruit. Emblèmes drôles, osés, fragiles et colorés, ces étiquettes déjantées de quelques centimètres s’avèrent être, pour de nombreux designers, illustrateurs, artistes ou graphistes, des objets à haute valeur affective, une source d’inspiration.
Utilisés par les producteurs du monde entier – les premiers à avoir collé des autocollants sur leurs produits, notamment l’emblématique entreprise Chiquita, le firent pour des raisons pratiques : masquer les taches brunes pouvant apparaître sur les bananes – pour rendre identifiable la marchandise, nombreux sont ceux qui font la collection des autocollants ; on parle désormais de la communauté des « légufrulabélophiles ».
Détournés ou réinventés, divers usages autour de ces étiquettes ont émergé depuis quelques années. L’ouvrage souhaite mettre en lumière ces œuvres exotiques en provenance d’Asie, d’Afrique, d’Océanie, d’Europe… et auxquels on ne prête pas assez attention.
« Il n’y a aucun intérêt à collectionner. Quoi que ce soit. C’est une perte de temps futile et excentrique qui n’apporte rien d’autre qu’une longue aliénation vers la démence. Aussi c’est pourquoi, il est vital de collectionner des choses. N’importe quoi. Parce que ça ne sert à rien. Parce que c’est la meilleure façon de regarder autrement des objets de tous les jours. Les stickers collés sur les fruits font partie de ces éléments familiers qu’on a perdu l’habitude d’interroger ou de regarder. S’il s’agit d’une étiquette ordinaire à vocation pratique pour une majorité de personnes, il est pour d’autres un objet à haute valeur affective. Divers usages autour de ces stickers ont ainsi émergé du côté des publics et le numérique a permis le développement de nouvelles pratiques. Quelles sont-elles ? Il s’agira d’observer comment les publics ont réinventé l’usage de ces images de la vie quotidienne. »
40 pages
9 €
ISBN : 979-10-95165-15-6